Pousse-Pousse...

Publié le par xavier

antsirabe05

Antsirabe

Ville malgache aux 3317 pousse-pousse officiellement recensés pas la mairie et aux 200 autres fraudeurs probables.

Le texte suivant en italique n'est pas de moi (consulter son intégralité), j'en ai fait des extraits qui permettent de décrire bien la situation des pousse-pousse. J'ajouterai que les pousse-pousse sont de formes différentes d'une ville malgache à une autre. Ils ont tous un nom. C'est à Antsirabe que l'on en trouve le plus

Petit tour dans l’univers des pousse

Bienvenue à Antsirabe, la ville des pousse-pousse, ces moyens de locomotion qui dateraient de l’arrivée des Chinois à Madagascar, venus pour la construction de la ligne de chemin de fer au début du vingtième siècle. Pour le sociologue et chanteur (du groupe Mahaleo), Bekoto, « 60% des tireurs viennent de l'Est de la région et 4000 tireurs ont été recensés en 1994. Certains supposent, pourquoi pas, que ce métier est le prolongement historique du "filanjana" ou transport par portage des rois et nobles durant la monarchie. Ce qui aboutit à la vision de "société de castes" : la ville se laisserait ainsi porter sur le dos du village comme au temps de la féodalité esclavagiste malgache. »
Aujourd’hui, ce sont des malgaches jeunes ou vieux, en haillons et nus pieds, qui courent en tirant des pousse-pousse décorés de peintures plus ou moins pimpantes. Bekoto : « Les tireurs ont une culture à part : musiciens, artistes, cultes ésotériques et superstitions...
Le plus jeune a 15 ans, le plus vieux 82 ans. »

[..]

Environ 2% seulement de ces tireurs possède son propre véhicule. Les pousse appartiennent en grande majorité à des propriétaires - environ une cinquantaine - qui peuvent en posséder jusqu’à 200 pour le plus gros propriétaire d’Antsirabe...

Publié dans Coup de coeur

Commenter cet article